Correspondance avec M. 19 août 1895 au 25 nov. 1897.

Published by 1895-1898, 1895
Soft cover
From Bonnefoi Livres Anciens (Paris, France)

AbeBooks Seller Since 05 May 2002

Quantity Available: 1
Buy Used
Price: £ 924.47 Convert Currency
Shipping: £ 22.46 From France to U.S.A. Destination, Rates & Speeds
Add to basket

About this Item

2 vol. in-4 manuscrits de 831 et 751 pp. de différents formats, chagrin prune, dos lisse orné, titre doré (reliure de l'époque). Papiers, carnets de travail, journal intime, correspondance? attribués à Abel Hadaly (des lettres sont adressées à ce prénom, le nom apparait à la fin du volume de correspondance) apprenti écrivain dans le Paris fin-de-siècle, resté dans l'anonymat. Le tome titré Tabulae II 1893-1898 présente un mélange de portraits, curiosa, notes de lectures (liste des écrivains à lire etc.) anecdotes, détails vestimentaires, compte-rendus de conférences, le tout glané à Paris dans le Quartier Voltaire entre Saint-Ambroise et la rue de Charonne - à l'exception du récit de vie militaire (service dans la Marne illustré d'une carte de la région). Sa correspondance est principalement adressée à des femmes. Le second tome titré Correspondance avec M. 19 aout 1895 au 25 nov. 1897 est une relation épistolaire, littéraire, philosophique et amoureuse à deux voix, consignée dans un épais registre de plus de huit cents pages depuis août 1895 jusqu'à novembre 1897. L'indication sur la garde supérieure d'une correspondance qui s'est poursuivi par éclipse jusqu'en 1900 appelent un ou plusieurs autres tomes. L'ambition du narrateur est importante : raconter l'amour d'Abel (lui-même) et Marguerite au jour le jour rendant compte de son intensité croissante à travers leur correspondance échangée, tandis que Marguerite souffre de tuberculose : Je n'ai pas encore lu la Dame aux camélias (5 sept.) depuis ce matin je ne cesse de cracher du sang, c'est à désespérer? j'ai beaucoup pleuré en lisant le journal, j'aime et j'admire Marguerite Gautier. Aux premières lettres faites de vouvoiement et de débats intellectuels se subsitutent des lettres plus enflammées ménageant au fil de la lecture une réelle tension dramatique : « Tu as raison de ne plus relire ces lettres passées, tu sourirais de voir les banalités dont nous parlions. Quelle différence n'est-ce pas mon grand aimé ? Nous nous appellions Monsieur et Mademoiselle - mais dans le fond du coeur nous nous aimions déjà et toujours. Marguerite. » Hier j'étais malade, et une chose qui ne m'est jamais arrivée, j'avais les mains extraordinairement enflées. Malgré cela j'ai voulu t'écrire et je n'ai réussi qu'à renverser un encrier sur mes couvertures. J'ai pleuré, j'étais exaspéré et j'ai du entasser mensonges sur mensonges pour expliquer pourquoi je voulais écrire. Je t'écrirai demain, mais je ne peux te dire encore quel jour je te verrai. Il ne faut pas m'en vouloir mon aimé. Mercredi je peux etre de nouveau malade. Quelle fantasque maladie ! Aujourd'hui je vais à peu près bien, mes mains ont repris leur forme, mais j'ai la figure parsemée de taches et de boutons. 16 mai. Pour la première fois je me farde. Car il faut que je sorte, je ne dois pas restée enfermée, et je cache autant qu'il m'est possible mon visage ». La référence à Marguerite Gautier, la Dame aux camélias de Dumas fils est inévitable (1848) et notre narrateur s'inscrit dans la vision romantique des « poitrinaires », souvent des jeunes femmes dont le destin était brisé par la maladie. L'artifice littéraire renforcé par les nombreuses corrections, biffures, ratures et ajouts, déroute le lecteur qui hésite entre archives personnelles authentiques et création inédite. Marguerite Lavocat, fille d'émigrés russe, « en novembre (1895) elle comptera dix-sept ans ». Deux dépeches terminent le volume, du 26 nov. 97. Dépeche de la prison de la caserne Damesme à Fontainebleau. Lavocat, 26 rue Tholozé Paris « Prière insistante répondre si Marguerite Lavocat est vivante. Hadaly avec la réponse 25 nov. 97 « Géléminaut (sic) chez Dumont 6 neuville Fontainebleau. Je pars Russie. Oublie ». Bookseller Inventory # 5729

Ask Seller a Question

Bibliographic Details

Title: Correspondance avec M. 19 août 1895 au 25 ...

Publisher: 1895-1898

Publication Date: 1895

Binding: Soft cover

Store Description

Since 1982, the Bookshop Henri Bonnefoi is specialized in early Printing Books, Economics, Philosophy, History of Ideas and Utopia. We offer also many books upon Travel, Science, Gastronomy, Literature, Occult, etc. Depuis 1982, la Librairie Henri Bonnefoi est spécialisée dans les Impressions Anciennes, les Livres Anciens sur l'Economie Politique, la Philosophie, l'Histoire des Idées et les Utopies. Nous offrons également un choix de livres sur les Voyages, les Sciences, la Gastronomie, la Littérature, les Sciences Occultes, etc...

Visit Seller's Storefront

Terms of Sale:

Conformes aux usages du SLAM et au règlement de la LILA (ILAB)
Les ouvrages vendus demeurent la propriété du vendeur jusqu¿à paiement complet du prix et de ses
accessoires éventuels. Sauf stipulation contraire, ils sont payables comptant à réception de facture. À
défaut de paiement dans les trente jours suivant l¿échéance conventionnelle, il sera appliqué une
pénalité au taux légal fixé par l¿article L441-6 du Code de Commerce sans préjudice des poursuites
pouvant être engagées contre le débiteu...

More Information
Shipping Terms:

Les commandes sont expédiées sous deux jours. Les frais de port sont calculés sur la base d'un livre = un kilo. Les frais de port affichés au moment de la commande sont indicatifs. Au cas où livres commandés seraient particulièrement lourds ou imposants, vous serez informé que des frais de transports supplémentaires sont nécessaires.
Bonnefoi Livres Anciens, SAS au capital de 38.112 ¿.
RCS Paris B 434 318 283 00018. NAF 4779Z

List this Seller's Books

Payment Methods
accepted by seller

Visa Mastercard American Express

Check Money Order Cash Bank Draft Bank/Wire Transfer