Collection de 55 pièces imprimées.: GOUGES (Olympe de); Collection de 55 pièces imprimées.: GOUGES (Olympe de);

Collection de 55 pièces imprimées.

GOUGES (Olympe de);

Published by 1788-1793, 1788
Used / Quantity Available: 0
Available From More Booksellers
View all  copies of this book

About the Book

We're sorry; this specific copy is no longer available. Here are our closest matches for Collection de 55 pièces imprimées. by GOUGES (Olympe de);.

Description:

6 vol. in-8 et 1 vol. in-12, maroquin rouge, dos lisses ornés de filets dorés, double filet à froid d'encadrement sur les plats, filet ondulé doré sur les coupes, tranches dorées, signets de soie verte et de soie bleue (relié par Serre, pour les volumes III, IV, V ; relié par Bozerian, pour les volumes I, II, VI, VII). Précieuse collection contenant la quasi-totalité de ses écrits politiques, et la totalité de ses oeuvres littéraires et théâtrales, tous en édition originale. Quelques apostilles de la main d'Olympe de Gouges, et deux notes autographes : Tome IV « Je savais bien, que j'avais fait de mauvais vers ; j'en ai plaisanté dans mon dialogue ; mais je ne m'attendais pas que mon imprimeur, M. Cailleau, voulût devenir mon teinturier pour la poésie, le boureau pour mettre la rime, il en a ôté la raison et le sens commun, il a ajouté à cela des fautes d'impression impardonnables qui font ressortir avec beaucoup plus d'éclat les fautes multipliées que j'ai glissées dans mes ouvrages. Je prie donc mon lecteur de ne me tenir compte que de la moitié et dire à M. Cailleau de veiller un peu plus sur ses ouvriers et de ne plus exposer l'ouvrage d'une femme à l'ignorance des aprentis. Le sexe mérite l'oeil du maitre et ce n'est pas galant à M. Cailleau d'avoir de semblables négligences ». Tome VI « Puisque ces défauts mêmes de mon drame sont une preuve qui peut convaincre et que je n?ai ni faiseur, ni teinturier à ma disposition ». Née à Montauban en 1748, Marie Gouze mariée à 17 ans, aussitôt mère, puis veuve à l'âge de 18 ans va franchir par sa seule volonté toutes les barrières de sa condition et se donne un nouveau nom Olympe de Gouges. Sa passion pour le théâtre la conduit à Paris où elle composera une vingtaine de pièces portant essentiellement sur des sujets de société. La première, Zamore et Mirza, ou l'Heureux naufrage (1785), donne la parole à des esclaves et critique le Code Noir alors en vigueur dans les colonies françaises. Inscrite au répertoire de la Comédie Française la pièce ne fut pas jouée sous la pression du puissant lobby colonial. Olympe de Gouges rebaptisa sa pièce L'Esclavage des Noirs, qui sera montée et republiée en 1788, accompagnée d'un essai-manifeste pour l'abolition de l'esclavage Réflexions sur les hommes nègres ; elle compta parmi les quelques femmes faisant parti de la Société des amis des Noirs. En 1788, elle va choisir de mener ses combats sur la scène politique et fit paraître son premier écrit Lettre au peuple ou projet d?une caisse patriotique, dans lequel elle proposait l'instauration d'un impôt volontaire pour endiguer la pauvreté. S'ensuivront des dizaines de brochures où elle militait pour la protection des plus faibles, pour le droit aux libertés fondamentales pour tous, contre la peine de mort, pour l'égalité homme-femme, et publiera la célèbre Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne (1791). Olympe de Gouges fut arrêtée en juillet 1793, accusée de remettre en cause le principe républicain, dans sa dernière affiche elle réclamait le droit au referendum des français sur leur futur gouvernement. Condamnée à mort, elle monte sur l?échafaud le 3 novembre 1793. Victime en son siècle de son sexe, de ses origines modestes, de ses prises de position contre les dérives de la Révolution, victime de ses idées trop humanistes, puis au XIXe siècle victime d'historiens qui la peignirent comme illettrée et exaltée, Olympe de Gouges fait aujourd'hui l'objet d'une réhabilitation. Depuis les célébrations du bicentenaire de la Révolution française, des historiens et des féministes s'attachent à revisiter le rôle et la personnalité de cette grande humaniste. Tomes I et II : Epître dédicatoire à sa Majesté Louis XVI. Lettre au Peuple, ou Projet d?une caisse patriotique, par une citoyenne. Remarques patriotiques, par la citoyenne, auteur de la Lettre au peuple. Le Bonheur primitif de l?Homme, ou les Rêveries patriotiques. Les Vengeances utiles et humaines. Dialogue allégorique entre la France et l. Bookseller Inventory #

Bibliographic Details

Title: Collection de 55 pièces imprimées.
Publisher: 1788-1793
Publication Date: 1788

Top Search Results from the AbeBooks Marketplace

1.

GOUGES (Olympe de);
Published by 1788-1793 (1788)
Used Hardcover First Edition Quantity Available: 1
Seller
Rating
[?]

Book Description 1788-1793, 1788. 6 vol. in-8 et 1 vol. in-12, maroquin rouge, dos lisses ornés de filets dorés, double filet à froid d'encadrement sur les plats, filet ondulé doré sur les coupes, tranches dorées, signets de soie verte et de soie bleue (relié par Serre, pour les volumes III, IV, V ; relié par Bozerian, pour les volumes I, II, VI, VII). Précieuse collection contenant la quasi-totalité de ses écrits politiques, et la totalité de ses oeuvres littéraires et théâtrales, tous en édition originale. Quelques apostilles de la main d'Olympe de Gouges, et deux notes autographes : Tome IV « Je savais bien, que j'avais fait de mauvais vers ; j'en ai plaisanté dans mon dialogue ; mais je ne m'attendais pas que mon imprimeur, M. Cailleau, voulût devenir mon teinturier pour la poésie, le boureau pour mettre la rime, il en a ôté la raison et le sens commun, il a ajouté à cela des fautes d'impression impardonnables qui font ressortir avec beaucoup plus d'éclat les fautes multipliées que j'ai glissées dans mes ouvrages. Je prie donc mon lecteur de ne me tenir compte que de la moitié et dire à M. Cailleau de veiller un peu plus sur ses ouvriers et de ne plus exposer l'ouvrage d'une femme à l'ignorance des aprentis. Le sexe mérite l'oeil du maitre et ce n'est pas galant à M. Cailleau d'avoir de semblables négligences ». Tome VI « Puisque ces défauts mêmes de mon drame sont une preuve qui peut convaincre et que je n?ai ni faiseur, ni teinturier à ma disposition ». Née à Montauban en 1748, Marie Gouze mariée à 17 ans, aussitôt mère, puis veuve à l'âge de 18 ans va franchir par sa seule volonté toutes les barrières de sa condition et se donne un nouveau nom Olympe de Gouges. Sa passion pour le théâtre la conduit à Paris où elle composera une vingtaine de pièces portant essentiellement sur des sujets de société. La première, Zamore et Mirza, ou l'Heureux naufrage (1785), donne la parole à des esclaves et critique le Code Noir alors en vigueur dans les colonies françaises. Inscrite au répertoire de la Comédie Française la pièce ne fut pas jouée sous la pression du puissant lobby colonial. Olympe de Gouges rebaptisa sa pièce L'Esclavage des Noirs, qui sera montée et republiée en 1788, accompagnée d'un essai-manifeste pour l'abolition de l'esclavage Réflexions sur les hommes nègres ; elle compta parmi les quelques femmes faisant parti de la Société des amis des Noirs. En 1788, elle va choisir de mener ses combats sur la scène politique et fit paraître son premier écrit Lettre au peuple ou projet d?une caisse patriotique, dans lequel elle proposait l'instauration d'un impôt volontaire pour endiguer la pauvreté. S'ensuivront des dizaines de brochures où elle militait pour la protection des plus faibles, pour le droit aux libertés fondamentales pour tous, contre la peine de mort, pour l'égalité homme-femme, et publiera la célèbre Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne (1791). Olympe de Gouges fut arrêtée en juillet 1793, accusée de remettre en cause le principe républicain, dans sa dernière affiche elle réclamait le droit au referendum des français sur leur futur gouvernement. Condamnée à mort, elle monte sur l?échafaud le 3 novembre 1793. Victime en son siècle de son sexe, de ses origines modestes, de ses prises de position contre les dérives de la Révolution, victime de ses idées trop humanistes, puis au XIXe siècle victime d'historiens qui la peignirent comme illettrée et exaltée, Olympe de Gouges fait aujourd'hui l'objet d'une réhabilitation. Depuis les célébrations du bicentenaire de la Révolution française, des historiens et des féministes s'attachent à revisiter le rôle et la personnalité de cette grande humaniste. Tomes I et II : Epître dédicatoire à sa Majesté Louis XVI. Lettre au Peuple, ou Projet d?une caisse patriotique, par une citoyenne. Remarques patriotiques, par la citoyenne, auteur de la Lettre au peuple. Le Bonheur primitif de l?Homme, ou les Rêveries patriotiques. Les Vengeances utiles et humaines. Dialogue allégorique entre la France et l. Bookseller Inventory # 10340

More Information About This Seller | Ask Bookseller a Question

Buy Used
£ 71,762.37
Convert Currency

Add to Basket

Shipping: £ 21.77
From France to U.S.A.
Destination, Rates & Speeds